Le titre du « Patrimoine Culturel Immatériel en France » accordé à l’Olive de Nîmes AOP et l’Huile d’olive de Nîmes AOP

Le titre du « Patrimoine Culturel Immatériel en France » accordé à l’Olive de Nîmes AOP et l’Huile d’olive de Nîmes AOP

 

Fin octobre marque un grand tournant pour l’Olive de Nîmes AOP (de variété Picholine) et l’Huile d’olive de Nîmes AOP : ces deux produits ont reçu le titre de « Patrimoine Culturel Immatériel en France » à l’UNESCO! Le fruit d’un travail acharné de la part des acteurs locaux et des structures associatives qui a permis de reconnaitre l’Olive de Nîmes AOP et l’Huile d’olive de Nîmes AOP comme trésor du patrimoine ! Déjà référencés comme Site Remarquable du Goût depuis 2012, ce nouveau titre permet d’attester encore une fois le savoir-faire de ces produits d’exception !

 

En quoi consiste le titre de Patrimoine Culturel Immatériel en France ?

Ce titre, mis en place par le Ministère de la Culture, a pour but d’assurer la pérennité du savoir-faire ancestral. Cela permet de mettre en valeur et de transmettre un patrimoine culturel qui peut être matériel (comme des outils, anciennes machines, …) mais aussi immatériel, comme l’Olive de Nîmes AOP et l’Huile d’olive de Nîmes AOP.

 

Comment l’Olive de Nîmes AOP et l’Huile d’olive de Nîmes AOP ont pu bénéficier de ce titre ?

Figurez-vous que l’olive a dû faire ses preuves pour bénéficier de cette reconnaissance par le Ministère de la Culture ! Une pré-sélection s’est réalisée par candidature auprès de la Fédération Nationale des Sites Remarquables du Goût appuyée par un dossier référencé. Ensuite, une ethnologue, Catherine Virassamy, est venue passer deux journées sur le territoire et a rencontré près d’une trentaine d’acteurs tous oléophiles. En effet, la culture professionnelle aux seins des nombreux moulins du Pays de Nîmes a permis sous l’égide du Syndicat AOP de décrocher deux Appellations d’Origine Protégée : l’Olive de Nîmes et l’Huile d’Olive de Nîmes. Aux côtés des professionnels, tout un chacun peut planter et cultiver un olivier sur un petit lopin de terre, confire ses olives au coin du feu ou en extraire de l’huile artisanalement. Ces «oléiculteurs familiaux» représentent 75% des producteurs. Le constat de l’ethnologue est venu attester l’omniprésence de l’olive dans la vie du territoire palpable quotidiennement à travers un paysage emblématique et plus occasionnellement lors d’événements festifs en son honneur. Le document final, sous forme de « fiche patrimoine », est consultable en ligne ou dans la bibliothèque du Ministère. Il décrit l’olive sous toutes ses facettes. Ces 25 pages détaillent les intérêts du produit gastronomique à travers son histoire, sa place dans la sphère économique, ses utilisations, ses typicités et bien d’autres détails. Vous souhaitez découvrir ou approfondir vos connaissances autour de la culture dans les Olivettes du Pays de Nîmes, n’hésitez pas à feuilleter ce document qui ne manquera pas de vous surprendre.

 

  • Retrouvez la fiche d’inventaire du patrimoine culturel immatériel sur la culture et la transformation des olives dans le pays de Nîmes ici !
  • Vous souhaitez acheter ces produits d’exception ? Cliquez ici !

 

                                                                                     © Magali Ancenay

 

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager !

Posté le 13 Nov 2020


Facebook IconYouTube IconTwitter Icon